Bienvenue sur le site de la Société Francaise de la Neutronique

La SFN est une société savante créée en 1994 afin de promouvoir la neutronique au sein de la communauté scientifique et de fédérer la communauté française de la neutronique, issue de larges horizons scientifiques.  Ce site est à votre disposition: il constitue un nouvel espace d'échange d'informations (annuaire, fichiers, actualités, annonces...) autour de la neutronique, que les adhérents SFN peuvent alimenter en se connectant.

Congrès Matériaux 2018

La Société Française de la Neutronique vous invite vivement à participer dans le congrès Matériaux 2018 qui aura lieu 19-23 novembre 2018 à Strasbourg. Le congrès Matériaux 2018 est organisé par la Fédération Française des Matériaux, une structure rassemblement 29 sociétés savantes françaises dans la SFN fait partie. Pour plus de détails suivez ce lien.

Création de la 2FDN: Fédération Française de Diffusion Neutronique

Nous félicitons la récente création (1er janvier 2017) de la 2FDN, Fédération Française de Diffusion Neutronique, dirigée par Virginie Simonet et co-dirigée par Eric Eliot, dont nous soutiendrons le travail et les missions dans l’intérêt des utilisateurs.

Enquête sur les besoins de la communauté neutronique

En février 2017 la SFN a mené une enquête sur les besoins de la communauté des scientifiques françaises qui utilisent la neutronique. Cette enquête a reçu une forte réponse qui montre l'intérêt continu de cette technique. Les résultats de l'enquête sont présentés ici.

Actualités Scientifiques

Mesure de l’intrication entre prototypes de qubits.

Les aimants moléculaires sont des composés inorganiques constitués d’un coeur métallique entouré d’une molécule organique liant l’ensemble en un nano-aimant isolé et sans dimension.

L’anneau Cr7Ni est un des prototypes de qubits moléculaires les plus étudiés. Son spin ½ de l’état fondamental fait de lui un excellent candidat pour encoder un qubit dans l’espoir d’en faire la brique de base pour les portes quantiques des ordinateurs de demain.

Pour réaliser ces processeurs du futur, il est nécessaire d’assembler et de coupler le plus possible de portes quantiques soit dans un état intriqué, soit dans une superposition d’états selon le type de calcul auquel on destine ces processeurs.

Coupler deux anneaux de Cr7Ni avec une molécule de pyrazine a permis de réaliser un premier pas dans un tel assemblage en obtenant un dimère dont l’état fondamental est intriqué.  La détection et la mesure de cette intrication sont des paramètres très importants pour les applications futures mais elles n’étaient jusqu’ici réalisées qu’indirectement.

 

Une collaboration entre les universités de Parme, de Manchester, du centre de neutrons ISIS et de l’ILL (thèse ILL de Simon Ansbro) a obtenu une estimation plus directe de l’intrication à partir de la mesure des cartes en transfert de moment sur monocristal des transitions induites par les neutrons entre un état factorisé (non-intriqué) préparé à l’aide d’un champ magnétique et les états fondamentaux intriqués de ce dimère. Les détails expérimentaux et l’analyse théorique se trouvent dans la publication citée dessous.

  Lire la suite 

Des boucles de courant comme possible modèle des cuprates supraconducteurs

La collaboration entre des chercheurs du Laboratoire Léon Brillouin et de l'Institut Laue Langevin a permis de mettre en évidence et de caractériser, par diffraction de neutrons polarisés, de très faibles moments magnétiques dans les cuprates supraconducteurs. Ces moments pourraient être induits par des boucles de courant, qui seraient présentes dans les plans CuO2 des cuprates. L'observation de dépendances en température distinctes pour chaque composante de ces moments magnétiques apporte une contrainte supplémentaire dans la modélisation de ces matériaux, et fournit un nouvel indice pour la compréhension de la supraconductivité à haute température. Pour savoir plus suivez les liens vers les sites LLB et ILL.

Les dernières JDN, rencontres Rossat-Mignod, se sont déroulés au village Vacanciel de Carry-le-Rouet, Bouches-du-Rhone, du 29 au 31 mai 2017

Lauréate du Prix de thèse SFN 2017

Le prix de thèse 2017 a été attribué à Manila Songvilay (Laboratoire Léon Brillouin, Saclay) pour son travail sur structures et propriétés d'oxydes magnétiques à topologie frustrée et de basse dimension.

Le prix a été remis par le président du jury, Frédéric Nallet, le 30 mai 2017 à l'occasion des JDN 2017 qui ont eu lieu à Carry-le-Rouet (Bouches du Rhone).

Récente parution

La dernière parution issue d'une des activités de la SFN concerne le Volume "Neutrons and Materials for Energy", paru à l'issue des JDN21.